Installation aux oranges

Traverser l’espace rythmé de ces verticales de métal et d’oranges, c’est ralentir sa marche et écouter son souffle. C’est transcender l’histoire tragique de femmes ayant avorté avec des aiguilles à tricoter. C’est voyager de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Cette installation commune avec Fatima Rojas, a rencontré son travail d’écriture et de mise en espace sonore, lors des lectures de « Berceuse », au ruban de papier.