Épingles soudées

La première forme d’épingles soudées fut un cercle, suspendu à un arbre, et a disparu dans la terre avec le temps. Souder ces épingles de couture par la soudure m’a donné envie de voir d’où provenait la matière que je travaillais. Rencontrer ceux qui la fabrique m’importait. J’ai donc visité à deux reprises l’usine Bohin de l’Aigle et récolté quelques témoignages, images photographiques et petits films. 7 ans après les premières soudures, ce travail a pris la forme d’un voile de 2,25 m de long et de 0,90 cm de haut. Voile, écran, cartographie d’un autre monde…. Ce volume part désormais à la rencontre d’autres univers. Alice Leguiffant danseuse, s’en est inspirée lors d’une performance dansée, en janvier 2012.