audrey crocAudrey Croc a été dotée d' un singulier héritage : un intérêt particulier pour fil, laine, tissu... Souvenirs d'une enfance marquée par des chaussons tricotés par sa grand-mère à Noël ou par des tissus noirs, ajourés comme des voiles, échangés par une lignée de femmes. Ces objets simples mais précieux à ses yeux, conservés comme des biens familiaux, transmis tels des valeurs ancestrales, nourriront l'imaginaire de l'artiste.

Puis le temps a passé, non pour oublier mais pour relier... Distance nécessaire, durée profitable pour maturer, mesurer et recoudre, tout revoir pour tout asseoir. A l'âge de vingt ans Audrey Croc réapprend le tricot, tradition à ne pas perdre, fil d'Ariane à ne pas rompre. En 2001, elle part à la découverte des îles Féroé avec aiguilles, papiers, couleurs mais aussi ses chaussons tricotés, passeport ou « sésame » pour communiquer avec les habitants, les femmes filant, brodant ou tricotant. Son retour en Bretagne verra naître ses premières œuvres de papiers, percées à l'aiguille.

 

Minutieux et détaillé, léger et transparent, l'art d'Audrey Croc évoque le soigneux travail de l'abeille butineuse créant des alvéoles, celui de la patiente araignée tissant inlassablement sa toile, délicat voile de soie, selon un rituel qui défie le temps.

Audrey Croc prône la contemplation, son geste répétitif égrène le temps qui s'écoule avec lenteur et réflexion, au service de la création.

L'aiguille comme crayon ou pinceau inscrit trous et reliefs, droites et courbes, voiles et dentelles, présence et absence. Le vide, pulsation de l'invisible, devient matière à ressentir, il traverse le papier, écrit une langue à voir ou à toucher, ouvre à la relation, à l'interpénétration.

Parfois les dessins d'aiguille accompagnent fragments de textes ou poèmes dont l'artiste s'est sentie proche et auxquels elle répond en écho ou correspondance. Progressivement, les œuvres s’ouvrent à la couleur par les plantes et au volume par le raku, comme Les Éventails. Liens entre les cultures, ces créations de 2009 nous entraînent vers un orient discret et raffiné. Parallèlement, les épingles deviennent composante des œuvres. Soudées à l'étain elles sont autonomes, affranchies de tout support. Suspendues dans les airs, mobiles et légères, mouvement de va-et-vient, souffle et rythme, équilibre de vide et de plein, elles traduisent patience et renoncement. La première œuvre soudée fut un cercle accroché à un arbre, disparu dans la terre avec le temps. Sept ans après les premières soudures, ce travail a pris la forme d’un voile de 2,25 m de long et de 0,90 cm de haut et part désormais à la rencontre d’autres disciplines. Alice Leguiffant, danseuse, s’en est d'ailleurs inspirée lors d’une performance en janvier 2012.

 

Qu'elle soit ciel étoilé, cartographie d'un autre monde, cailloux semés, pluie d'été, moucharabieh, plein ou vide, vue ou toucher, voile ou écran, l’œuvre d'Audrey Croc ne s'adresse pas aux voyants mais aux clairs-voyants. L'art d'Audrey Croc, unique et poétique, invite au voyage intérieur, à un espace-temps de conscience qui n'est pas de l'ordre de la durée mais de l'intuition de l'instant. C'est un trait d'union, une plongée à la verticale dans la profondeur des êtres et des choses.

Rose Lecompte, historienne d'art. (juin 2012)

expositions

2012

• Galerie L’atelier, la courbe, Bourg des comptes

 

2011

• Marché des créateurs, 4bis, Rennes

• Galerie L’ère du large, Locquirec

• Délire de Livres, Chartres

• Marché d’art, la Perrière

• Balade St Martin, Rennes

 

2009

• Biennal d’art contemporain, Mortagne au Perche

• Boucles d’art, St Malo de Phily

• Printemps des poètes, médiathèque de la Bouéxière

• Marché d’art, la Perrière

 

2008

• Atelier 7, les 20 ans de l’atelier 7

• La cour des miracles, Rennes

• Médiathèque de Bain de Bretagne

 

2004

• Portes Ouvertes des ateliers d’artistes de la ville d’Angers, ATA

• Un hectare un artiste, ferme des Gaillons, Mortagne au Perche

• Borderline, Nantes

 

2003

• Portes Ouvertes des ateliers d’artistes de la ville de Rennes

 

2002

• Face à la souffrance, Eglise St Melaine, Rennes

 

2000

• Biennale de la jeune création rennaise, Rennes

scénographie

2005, 2006

• Images vidéos pour danseurs, «Le souffle rouge» Atelier 7 Flers

 

2005

• Installation pour «Entrelacs» Atelier 7, Flers

formation

2000

• Diplôme National d’Arts Plastiques, Ecole des Beaux Arts de Rennes.

 

2001 / 2002

• Voyage et expo aux îles Féroé, rencontres avec tisserandes, tricoteuses,éleveurs, filature et… le paysage.

 

2005

• Travail avec l'atelier 7 et Colette Landry chorégraphe

 

2008

• Commence à illustrer les poésies de Vinciane Huonnic. Le recueil « Chemin de dentelle » prend forme et s’ouvre à la musique.

• S’initie aux teintures végétales auprès de Marie Pierre Puybarret.

 

2005 et 2011

• S’initie au tissage auprès de Renée Buro et Lucienne Osborne.

 

2010 / 2011

• S’initie à la terre et la cuisson raku, auprès de Marie Michèle Hamon et Estelle Duperrin, artistes potières.